Un médicament homéopathique à part: la THYMULINE



THYMULINE en homéopathie : indications et posologie
La Thymuline est une hormone thymique obtenue par synthèse. Elle joue un rôle dans la réponse immunitaire, par une action sur les lymphocytes T. Cette hormone, administrée à forte dose, n’est pas capable d’agir efficacement sur le système immunitaire. À ce jour, seules les dilutions homéopathiques de Thymuline, au-delà de la 7 CH ont montré leur capacité à moduler cette fonction.

Il a été démontré que l’administration de ce médicament, durant les 5 à 6 mois allant de la fin de l’automne au début du printemps, pouvait réduire significativement le nombre et la durée des épisodes infectieux.

Le médecin homéopathe le prescrit donc comme immuno-modulateur dans le traitement des rhinopharyngites à répétition, dans les pathologies urinaires ( cystites ), les pathologies infectieuses récidivantes liées à une baisse des défenses immunitaires, mais aussi dans certaines affections virales comme l’herpès, la mononucléose infectieuse… Ce remède sera aussi susceptible d’aider les grands allergiques (pollinose, asthme ).

Comment l’utiliser Thymuline en traitement homéopathique

Le protocole communément admis est le suivant :

  • Une prise par semaine durant un mois, puis une prise par mois jusqu’au printemps, en dose ou à raison de 10 granules en une prise.
  • On utilise en général Thymuline 9 CH,
  • Chez le jeune enfant et la personne âgée, il est préférable de s’adresser à la 7 CH, en raison de la possibilité d’aggravation en début de traitement propre à ce remède, qui sera atténué en 7 CH.

Les dilutions homéopathique de Thymuline, au-delà de la 7 CH ont montré leur capacité à moduler la réponse immunitaire : 1 fois par semaine pendant 1 mois puis 1 fois par mois